Chrysanthème

Médical :

Certes, des infusions de chrysanthèmes (feuilles et boutons, un mois sur deux) passent pour désintoxiquer du tabac, de l'alcool et... des médicaments toxiques.

Mais cette fleur est avant tout l'une des plus appréciées en Asie lointaine, où elle est signe de longévité, voire d'éternité.

Chrysanthème

(Chrysanthemum – Famille des composées)

Symbole de constance, le chrysanthème reconnaît la fugacité des saisons : « aimons-nous dans la joie précaire de l'automne », mais il ne se laisse pas aller à cette mélancolie, c'est même une fleur qui a beaucoup à dire !
  
Octobre 2004, Parc floral de Vincennes, 94

Jugez-en : Le blanc ? « seule la vérité est durable »

Le doré ? « soyons de bonne humeur malgré nos ennuis ».

Le jaune ? « notre amour est si fragile... » Le rose est plus optimiste : « mon affection pour vous ne cessera jamais », et le violet insiste : « pensez constamment à moi ! »

Le rouge, enfin, est d'une parfaite sobriété : « je t'aime ».

Qui ne connaît le chrysanthemum ?
Ne serait-ce que parce qu'ils fleurissent tous les ans les cimetières de novembre...

Cette fleur d'Extrême-Orient produit en automne des fleurs plus ou moins grosses, aux nombreux coloris (blanc, rose, rouge, jaune, violet) dont un « doré » qui a valu son nom à la plante : en grec, chrysos = or et anthemos = fleur.

Historique :

Le chrysanthème héraldique de l’empire japonais a 16 pétales : elles sont la représentation d'une rose des vents au centre de laquelle le Mikado régente et désigne à la fois les points cardinaux.

En Chine, la représentation d'un chrysanthème entouré de 9 cailles possède une haute valeur symbolique.

Le chrysanthème fleurit en effet au neuvième mois de l'année chinoise, signe de constance et de longue vie (ainsi l'on mêle des fleurs séchées à l'alcool de riz, le saké du printemps); la caille est un oiseau symbole de paix : ainsi ce tableau signifierait que 9 races - ou 9 générations - connaîtront ensemble la véritable paix : autant dire que c'est là un événement tout à fait extraordinaire...

Le philosophe Tchou T'ouen Yi pensait que cette fleur était une sorte d'ermite, car elle fleurit après la fin des travaux de la terre, et semble se cacher des hommes.

Quant au poète So Kong Tou, il en fait la fleur taoïste par excellence, discrète et fataliste.

Depuis des dizaines de siècles, il n'est sans doute pas de plantes plus fréquemment dessinées par les peintres chinois, avec les pivoines.