CONDÉ-EN-BRIE  (Aisne)
Arrondissement de Château-Thierry - Canton d'Essômes-sur-Marne

Région des Hauts-de-France.
 Population : 667 Condéens en 2015.

 

D'une superficie de 456 hectares, et d'une altitude de 75 à 221 mètres,

le village est traversé par la rivière la Dhuis, et situé dans la région de l'Omois.

 

Etymologie : vient du mot d'origine celte "condatum", qui signifie confluent (entre deux rivières, la Dhuys et le Surmelin, affluent de la Marne). Ses origines remontent à l'antiquité mais ce n'est qu'au Xll° siècle que ce village devient un lieu d'importance stratégique et politique pour les seigneurs qui s'y installent.

 

Vue aérienne du village, avant 1970.

Condé en Brie est une ancienne bourgade gallo-romaine située au confluent de plusieurs vallées,

traversée par la route du Champagne.

 

 

Les halles et le village

 

 

Les halles sont des XV° et XVI° siècles en charpente sur des piliers d'ordre dorique

et bâties à la demande de Marie de Luxembourg.

Elles sont devenues un lieu de rencontres où se sont déroulés les marchés pendant quelques années.

L'ancienne maison commune, construite à l'étage est surmontée d'un campanile.

Jusque dans les années 40, un juge de paix venait y rendre justice pour les petits délits.

Photo de droite, la chapelle du cimetière.

 

Le centre du bourg et les halles, avant 1970.

 

L'église Saint Rémi et le vieux pressoir.

 

L'église Saint Rémi

 

Vue aérienne : le village et l'église Saint Rémi, avant 1970.

 

Eglise gothique avec un clocher roman, sur un plan de croix latine.

Le portail occidental a une tour unique au sud.

 

Depuis le choeur, vue sur la nef et la tribune.

 

Statues de Sainte Thérèse de Lisieux et de Jeanne d'Arc, du XIX° siècle.

Fonts baptismaux du XIX° siècle.

 

Le bas-côté et la nef.

 

Chapelle latérale avec une clé de voûte pendante.

L'église possède une Annonciation du XVIII° siècle.

Statues : Saint Rémi, Saint Louis, Saint Joseph et l'enfant Jésus, et la Vierge.

 

Le choeur et vitraux de L. Ballot et J. Paillusson, 1953.

 

La Dhuis et le vieux pont.

 

 

Anciennes maisons longeant les rives fleuries de la Dhuis, la passerelle et le vieux pont.

 

Le vieux lavoir.

 

La Dhuis, et à gauche, le lavoir

 

Vues sur le lavoir depuis un bras de la rivière Dhuis.

 

 

Le lavoir du centre est décoré sur le thème d'une fable de Jean de La Fontaine :

"Les animaux malades de la peste".

 

Sources :

http://fr.wikipedia.org/

Livre "Marchais, château des ducs de Guise, Princes de Condé,

Princesses de Monaco" Monographie des villes & villages

de L.H. Labande, Etitions Lorisse, 2004

Panneaux explicatifs présentés sur le site

C.P.A. collection privée en prêt

Visite et photos, Chantal Guyon, le 7 septembre 2018

 

 

Chantony - Patrimoine et Histoire  
50660 - Lingreville