GURAT  (Charente)
Arrondissement d'Angoulême - Canton de Tude-et-Lavalette.
Région Nouvelle Aquitaine
 Population : 182 Gurateois en 2015.

 

D'une superficie de 1.603 hectares, et d'une altitude de 72 à 197 mètres,

le village est bordé par la rivière la Lizonne.

 

Etymologie : l'origine du nom de Gurat est assez obscure.

Elle pourrait remonter à un nom de personne des premiers siècles auquel est apposé le suffixe -acum.

 

Vue aérienne du village, et l'église paroissiale Notre-Dame, avant 1970.

 

 

Chapelle monolithe Saint Georges, du XII° siècle
 

 

Creusée dans le rocher, cette chapelle monolithe désaffectée depuis de longues années

a un plan très simple, avec deux nefs

 

La chapelle monolithe est située à la sortie du bourg, dans la vallée de la Lizonne.

Elle est creusée dans la paroi rocheuse surplombant le ruisseau de Font Longue, affluent de la Lizonne.

On y accède par un sentier de 200 m de long.

 

L'église fut un abri pour les pèlerins allant vers Saint-Jacques de Compostelle et servit de cachette durant les différentes époques révolutionnaires. Cette chapelle souterraine est une ancienne grotte. La nef à fond plat est accostée d'une plus étroite au nord, ayant une abside à ses deux extrémités. Ces deux vaisseaux sont séparés par deux colonnes ménagées dans le rocher et portant des arcades. Une partie du berceau de la seconde nef a été évidé de façon à imiter une coupole. Dans le voisinage immédiat se trouvent deux excavations qui pourraient être d'anciennes cellules d'un ermitage.

 

Deux nefs sont séparées par de grossiers piliers qui reçoivent la retombée des voûtes.

 

Un couloir ouvre au nord sur le bas coté qui semble être l'église primitive. Dans ce couloir, sur la droite, un tunnel mène à une salle possédant deux silos de forme cubique. Deux colonnes monolithes permettent d'entrer dans la nef. Une forme de transept creusé en coupole indique l'emplacement du clocher (trous pour les cordes). Le chevet disparu ouvre sur la vallée. Coté sud, une extension n'a pas abouti.

 

Au IX° siècle un ermite creuse dans le roc les premières cellules. Puis l'église est agrandie jusqu'au XII° siècle.
Pillée pendant la guerre de Cent Ans, elle perd son chevet au XIV° siècle.
Les guerres de religion achèvent le pillage du site.

 

La paroi rocheuse surplombant le ruisseau de Font Longue, un affluent de la Lizonne.

 

Le lavoir.

 

Le lavoir est situé à l'entrée du chemin menant à la chapelle Saint Georges.

 

La municipalité l'ayant acquise en 2012, elle a pu aménager un accès longeant la Lizonne. Deux panneaux d'interprétation ont été installés. L'un évoque la faune et la flore particulièrement intéressantes dans cette vallée de la Lizonne. L'autre concerne bien sûr l'église et ses abords.

 

Sources :

http://fr.wikipedia.org/

http://www.petit-patrimoine.com/
http://guratcharente.wixsite.com/

Dictionnaire des églises de France, "Poitou, Saintonge, Angoumois"

Volume IIIC, Editions Robert Laffont, 1967

Panneaux explicatifs présentés à travers la ville

C.P.A. collection privée en prêt

Visite et photos, Chantal Guyon, le  2018

 

 

Chantony - Patrimoine et Histoire  
50660 - Lingreville