CHÂTEAUNEUF-SUR-CHER  (Cher)
Arrondissement de Saint Amand-Montrond - Canton de Trouy
Région Centre Val de Loire
 Population : 1.462 Castelneuviens en 2015.

 

D'une superficie de 2.197 hectares, et d'une altitude de 132 à 174 mètres,

la ville est arrosée par la rivière le Cher.

 

Le château et la basilique Notre-Dame-des-Enfants, avant 1970.

Châteauneuf est divisé au XIII° siècle en deux villes :

Celle du promontoire rocheux, ou ville haute. Elle est protégée par l’enceinte de murs et les fossés du château,

et la ville basse, installée au point de passage à gué sur les îles formées par les méandres du Cher.

 

 

Le château, des XI°  et  XVI° siècles
 

 

Depuis les berges du cher, vues sur le château avant 1970 - La tourelle et l'enceinte des murs en 2018.

Dès le XI° siècle, une forteresse est dressée à l'extrémité du plateau dominant le cours du Cher

et contrôlant le passage des bras divergents de la rivière.

 

Dans les années 1037 et 1038, le château, nouvellement construit est l’enjeu d’un conflit qui oppose Eudes de Déols à Geoffroy, vicomte de Bourges. Jusqu’au début du XIII° siècle, le château reste acquis aux Déols puis passe à la famille des Culan.

 

Cette place-frontière fut un enjeu très disputé entre les mouvances françaises et anglaises.

 

Au Moyen Age, elle offrait une courtine fermée, de plan polygonal arrondi, flanquée de tours rondes,

isolé du plateau par un large fossé.

 

La forteresse fut reconstruite aux XV et XVI° siècles pour la famille de Culan,

mais c'est Claude de l'Aubespine, diplomate et secrétaire d'Etat qui, vers 1580,

donna au château son aspect actuel.

 

Si le pavillon d'entrée cantonné de deux tours rondes,

édifié pour défendre l'accès du pont-levis, conserve un appareil militaire,

les façades sur la cour d'honneur témoignent d'une Renaissance déjà empreinte de classicisme.

 

 

Le grand hall et le salon.

Le château a traversé une période sombre

au cours de laquelle ses magnifiques intérieurs ont été dépecés et dispersés.

 

Dépendances et le parc.

 

Les corps des bâtiments actuels sont l’oeuvre des l’Aubespine vers 1580. Le château devient par la suite la résidence du marquis de L’Hôpital, ambassadeur du roi en Russie. La propriété est ensuite acquise par la famille de Maillé de 1845 à 2001. En 2001, il est vendu à un promoteur immobilier pour être transformé en logements, puis abandonné, saccagé et pillé. En 2015, le château est racheté par M. et Mme Charrier qui entreprennent avec beaucoup de volonté et de courage, sa restauration. Des artisans professionnels, et une vaillante équipe de bénévoles s'activent et font revivre ce château sinistré.

 

Sources :

http://fr.wikipedia.org/

http://www.chateauneufsurcher.fr/

C.P.A. collection privée en prêt

(Remerciements aux deux collectionneurs internautes

d'avoir répondu sur le forum à ma demande

et de l'envoi des Cartes postales anciennes scannées)

Panneau explicatif présenté à l'entrée du château

Visite et photos, Chantal Guyon, le 22 mai 2018

 

 

Chantony - Patrimoine et Histoire  
50660 - Lingreville