SAINT AMAND-MONTROND  (Cher)
Arrondissement de Saint Amand-Montrond - Canton de Saint Amand-Montrond.
Région Centre Val-de-Loire
 Population : 9.919 Saint-Amandois en 2015.

 

D'une superficie de 2.017 hectares, et d'une altitude de 148 à 312 mètres,

la ville est traversée par les rivières le Cher, la Marmande, et le canal de Berry.

C'est l'ancienne capitale du Boischaut-Sud, une zone de bocage et d'élevage.

 

Vue aérienne, avant 1970.

Le site de l'église Saint Amand est le lieu fondateur de la cité.

Devant l'église et à l'intérieur ont été trouvées des traces incontestables d'un établissement gallo-romain :

murs, bassins, poteries, fibule de la fin du 1er siècle après Jésus Christ.

 

 

Église prieurale romane Saint Amand

 

 

Cette église prieurale, édifiée sur un plan bénédictin, a été construite au XII° siècle.

Elle était sous le patronage de Montéteaux-aux-Moines (Allier).

 

Portail surmonté d'une verrière et encadré d'un riche faisceau de colonnettes

et donne accès à la chapelle Sainte Anne, édifiée au XV° siècle.

A la croisée du transept, se dresse un clocher carré, dont la base a été reprise au XIV° siècle.

L'édifice mesure 40 mètres de l'abside à la porte actuelle.

 

Le chevet est la partie la plus ancienne de l'église.

Abside principale à arcatures aveugles avec deux pilastres en méplat.

Deux contreforts se terminent en colonnes avec chapiteaux.

 

Le choeur est prolongé d'une abside semi-circulaire, accostée de deux absidioles ouvrant sur le transept.

Le clocher est percé de fenêtres, et construit entre 1824 et 1827.

Cet ouvrage de charpente succède à un clocher abattu pendant la Révolution.

 

Sous la corniche, les modillons romans sont sculptés.

 

La façade occidentale offre un portail à double baie polylobée datant du XIII° siècle.

Fronton triangulaire avec trois fenêtres.

Trois têtes grimaçantes au sommet et aux retombées des arcatures du porche abrité dans un avant corps

du XIII° siècle à deux vantaux à arcatures polylobées avec oculus central. La colonne médiane a été refaite.

 

La nef de près de 33 m en trois travées, est voûtée d'un berceau,

accostée de deux nefs latérales de largeurs inégales, voûtées également en berceau,

montrant des signes de reprises.

 

Dans la tribune du transept sud, orgue offert par Louis II de Condé au couvent des Carmes en 1667.

 

L'orgue fut transféré dans l'église paroissiale au XIX° siècle. Construit par Claude Tréveneau, carme du couvent, il fut entièrement restauré en 1877 par Aristide Cavaillé-Coll, puis en 1967 par R. Boisseau, facteur d'orgue à Poitiers. Il est classé depuis 1963.

 

Chapelle Notre-Dame de Lourdes. Voûte à caissons du XVI° siècle et vitraux du XIX° siècle.

 

Chapelle des fonts baptismaux.

 

Bas côté gauche avec statue en pierre de Saint Roch, du XVI° siècle (patron des carriers et pestiférés).

Vitraux du XIX° siècle sur l'enfance du Christ.

 

Bas-côté droit, statue en pierre représentant un Christ aux liens, du XVI° siècle.

 

La chaire, du XIX° siècle, oeuvre de Jules Dumoutet est soutenue par une plate-forme ancienne

appuyée sur une colonne tronquée ornée d'une figure et d'une inscription.

 

La deuxième travée de la nef et des collatéraux offrent des chapiteaux du XIII° siècle,

avec des représentations humaines et animales jusqu'à des motifs uniquement végétaux.

 

 

Croisée du transept.

Quatre des chapelles présentent à la retombée des ogives les symboles des quatre évangélistes (tétra morphe) :

L'ange (Mathieu), l'aigle (Jean),  le lion (Marc) et le boeuf (Luc).

 

L'abside centrale est voûtée en cul-de-four.

Les fenêtres sont encadrées par des colonnes dont les chapiteaux sont une restitution du XIX° siècle.

 

L'abside est éclairée par trois fenêtres romanes aux vitraux modernes signés Max Ingrand

L'autel majeur date de 1849 dû au sculpteur berruyer Jules Dumoutet.

Il représente le Christ et les quatre évangélistes.

 

Les parties encadrant le tabernacle reprennent des épisodes de la vie de Saint Amand.

 

Chapelle Sainte Solange, avec autel en bois sculpté du XVIII° siècle, thème de l'Annonciation de la Vierge.

 

Culots de voûtes sculptés.

 

Sources :

http://fr.wikipedia.org/

http://www.archives18.fr/

http://www2.culture.gouv.fr/

Dépliants 3 volets "Eglise St Amand", disponible à l'entrée de l'édifice

Dictionnaire des églises de France, Val de Loire-Berry

Volume IIId, Editions Robert Laffont, 1967

Brochure "L'art roman en 70 sites", Berry Province, de 80 pages

C.P.A. collection privée en prêt

Visite et photos, Chantal Guyon, le 24 mai 2018

 

 

Chantony - Patrimoine et Histoire  
50660 - Lingreville