PLOUGRESCANT  (Côtes d'Armor)
Arrondissement de Lannion - Canton de Tréguier
Région Bretagne
 Population : 1.220 Plougrescantais en 2015.

 

D'une altitude de 0 à 72 mètres, et d'une superficie de 1.554 hectares,

la ville est située au cœur du pays du Trégor-Goëlo, entre l’île de Bréhat

et la côte de granit rose avec l’archipel des 7 îles.

 

 

Le gouffre de la baie  d'Enfer

 

 

Pays rude et sauvage, la région de Plougrescant s'étend en bordure de l'estuaire du Jaudy,

depuis l'intérieur des terres jusqu'au rivage de la Manche : cette "presqu'île de l'échappée belle",

comme on la surnomme parfois,

est un dédale de rochers et de galets où le sable ne trouve refuge que dans de petites criques.

 

Vue aérienne du site et de la maison littorale, avant 1980.

Surnommé gouffre de la Baie d'Enfer, il est formé d'un enchevêtrement de pans de falaise écroulés

il y a bien longtemps. Les jours de tempêtes font vibrer les rochers où le vent et les éléments déchaînés

hurlent alors avec une rare intensité la force d'un océan tout proche.

 

Le site du Gouffre d’une superficie de 11 ha est biologiquement riche, avec ses différents milieux qui offrent

des conditions de vie variées pour les plantes et les animaux. Sur ce territoire restreint

on trouve ces écosystèmes : falaise, pelouse  cordon de galets, lagune, lande, boisement de pins.

 

Des espèces protégées ou rares dans le département sont présentes sur ce lieu comme le chou marin

 Crambe maritima ( espèce protégée) qui se rencontre sur les cordons de galets

ou encore la Ruppia maritima qui vit dans les lagunes d’eau saumâtre.

 

Un beau tapis de bruyères et d'ajoncs ainsi que les choux marins poussant au milieu des galets.

La faune est également variée : mammifères, oiseaux, insectes, amphibiens, serpents, mollusques.

Des espèces protégées comme la fauvette pitchou ou le grand gravelot nichent sur le site.

 

 

Outre le gouffre lui-même, la petite attraction du site est cette maison construite entre deux blocs de granit.

Une image décalée, qui a fait la réputation du lieu.

 

Certains jours, le déchaînement des éléments prend des proportions extraordinaires, comme en mars 2008 où des vagues gigantesques faillirent emporter Castel Meur. D'une hauteur et d'une violence extrême, elles soulevèrent des tonnes de galets, arrachant également les pierres du muret d'enceinte édifié il y a 150 ans, pour les déposer plus loin, sur près d'un mètre de hauteur.

 

Le chemin permettant l'accès au gouffre, et de longer la côte.

 

Arrivé à la cote, on découvre le Gouffre :

deux vertigineuses parois de granite sur lesquelles les déferlantes se brisent avec violence.

 

La rudesse du paysage, décuple l'impression d'être en enfer lors des coups de vent. A ce moment,

les déferlantes se ruent avec une violence décuplée entre les énormes blocs de granit,

soulevant des gerbes d'écume soufflées sur des centaines de mètres !

 

 

Rivage découpé, frangé de récifs, hérissé de buttes rocheuses,

tel est le spectacle surprenant offert aux alentours du site du Gouffre.

 

Au cours du temps, le paysage s'est transformé peu à peu. Des phénomènes de houles assez complexes

ont conduit à des accumulations de galets qui se sont allongées pour donner naissance à des tombolos.

Les phénomènes d'érosion affectent de manière différente les roches en fonction de leur composition.

Ici, le granit, moins dégradé, forme des entassements rocheux appelés chaos granitiques.

 

Les tombolos sont des cordons de galets transversaux reliant la terre à des îlots. Sur le site de Plougrescant, c'est un système de trois cordons de galets qui enserrent deux lagunes d'eau saumâtre. Ces lagunes, qui communiquent avec le milieu marin à travers les cordons de galets, présentent un grand intérêt au point de vue botanique.

 

Une maison d'accueil et d'animation du Conservatoire du Littoral propose la découverte des environs.

 

Sources :

http://fr.wikipedia.org/

http://www.infobretagne.com/

Panneaux explicatifs présentés sur le site

C.P.A. collection privée en prêt

Visite et photos, Chantal Guyon, le 24 octobre 2017

 

 

Chantony - Patrimoine et Histoire  
50660 - Lingreville