AGNEAUX  (Manche)
Arrondissement de Saint Lô - Canton de Saint Lô

Région Normandie

Population : 4.054 Agnelais en 2014.

 

D'une superficie de 650 hectares, et d'une altitude de 7 à 86 mètres

la ville est traversée par le fleuve la Vire.

 

Toponyme médiéval issu de l'ancien français agnel "agneau",

et évoquant probablement un élevage de moutons.

 

 

Château de Sainte Marie,

des XV° - XVI° et XIX° siècles.

 

 

Vue d'ensemble du château avant 1970.

 

 

Le château actuel.
Une aile supplémentaire fut construite au XVIII° siècle, avant d'être détruite en 1975.

Les fondations remontent probablement au X° siècle.

Le château tient son nom de la famille de Sainte Marie, noble famille

ayant régné sur Agneaux de nombreux siècles, jusqu'à la Révolution.

Le château a été occupé par des officiers allemands durant l'occupation,

avant de servir d'abri provisoire à de nombreuses familles sinistrées à la libération.

 

Escalier à vis desservant les chambres.

 

La salle de restaurant et sa superbe cheminée armoriée.

 

La tour de guet.

 

Escalier à vis intérieur, desservant maintenant quelques chambres de l'hôtel.

 

 

Vestiges de l'ancien château.

 

La chapelle construite en schiste du pays est située sur un petit monticule à l'entrée du château.
Ses fondations sont estimées au XII° siècle,
et elle fut longtemps dénommée "Chapelle Notre-Dame du Plessis".

 

On trouve mention de cette chapelle pour la première fois au XIV° siècle. On y célébra pendant des siècles des offices religieux, mais aussi nombre de mariages des de Sainte Marie". La cloche fut bénie en 1538 en présence du seigneur d'Agneaux. Converti au protestantisme, Jean IV de Sainte Marie la mit à disposition au culte protestant avant de se rétracter sous la pression de son frère Nicolas.

Délaissée depuis la Révolution, elle fut restaurée en 1866 et rendue au culte par Mgr Bravard, évêque de Coutances. De nouveau abandonnée à partir de 1944, il fallut attendre les années 2000 pour qu'elle soit remise en état. Elle accueille maintenant des concerts et expositions.

 

Les murs sont recouverts d'un crépi.
La charpente est en forme de coque de bateau renversée.

 

 

Statue de la Vierge au-dessus de la table d'autel et d'un tabernacle - La tribune.
(Mobilier du XVIII° siècle).

 

La ferme du château, appelée "la Basse-Cour".
On estime sa construction à la fin du XVI° siècle, début XVII° siècle.
La façade est en schiste du pays, et aujourd'hui elle est transformée en hôtel-restaurant.

 

 

 

La façade comportait une charreterie à trois arcades.

L'ensemble des terres des seigneurs d'Agneaux pouvait non seulement subvenir à leurs besoins,
mais aussi nourrir les fermiers et le personnel de service.
Jusqu'aux années 2000, la famille Delaroque y exploita le fermage sur trois générations.

 

A l'extrémité du bâtiment, cette grande attend de futures restaurations.

 

Sources :
"Châteaux de la Manche", Centre et Sud, Tome 1

de Jean Barberoux et Fauchon Maxime
Paris Nouvelles Editions Latines, 1968, A.D. 50 Côte BIB BR 104

C.P.A. château avant 1944 : A.D. 50 Côtes 6 fi 2-123

Photos Chantal Guyon, janvier 2007 et juillet 2012

 

 

Chantony - Patrimoine et Histoire  
50660 - Lingreville