50 - SAINT SAUVEUR-LENDELIN,  Manoir du Grand Taute

(Arrondissement de Coutances - Canton de Saint Sauveur-Lendelin)

 

Le château a été construit en 1588, en pleine guerre de religion au 16° siècle par Jean le Coq,

officier de justice, simple écuyer.
 

L'édifice est bâti en schiste grossièrement appareillé avec des pierres de toutes dimensions.

Il comprend un bâtiment rectangulaire avec deux tours d'escaliers, l'une à l'extrême gauche,

l'autre à la partie gauche de la façade arrière.

 

Détails des fenêtres à meneaux et les latrines.

 

Depuis sa création, le bâtiment a été très peu modifié, en dehors : création de deux fenêtres modernes à droite (R.de.C. et étage), et agrandissement vers le bas, en fenêtre de grandeur normale, de double éguet situé à gauche du R.de C. entre la porte et l'accès à la cave. En façade, on remarque le chevauchement des niveaux : la partie de droite comprend deux niveaux, et celle de gauche trois. Un système défensif protégeait la demeure contre toute intrusion ennemie. (Grilles protégeant les soupiraux, trous de fusils ou mâchicoulis intérieurs).

 

Les communs se composent d'une boulangerie, d'un pressoir, de granges,

d'écuries et d'étables autour d'une cour devant le manoir.

 

La boulangerie et la grange.

 

Comme une grand nombre de manoir, le manoir de Taute fut avant tout

une exploitation agricole à usage domestique.

Les bâtiments servant à l'exploitation des terres sont toujours présents et le pressoir,

la boulangerie fonctionnaient encore dans les années 1950.

Un étang alimenté par des sources,

et un jardin entouré de douves qui malheureusement sont maintenant hors d'eau.

 

Les écuries, dont une pièce est restée telle qu'elle était au XVI° siècle - Le pressoir

 

Ce pressoir très ancien n'est pas daté.

Il abritait un tour à pommes en granit et une presse à longue étreinte.

 

Les premiers occupants du manoir de Taute appartinrent à la famille Petiot. Un Simon Le Petiot , Vicomte de bailliage, subit une sévère réprimande en 1359, car il avait été reçu chevauchant de concert avec une troupe anglaise. (En rappel, un grand nombre de seigneurs et de paroisses demeurèrent fidèles au roi de France et Saint-Sauveur-Lendelin fut de celles-ci).

 

Aux XVIII° et XIX° siècles succédèrent aux Lecoq, les familles Le Breton de Beaucoudray, Tardif de Vauclair et Verdun de la Crenne. Le manoir, au milieu du XIX° siècle fut acheté par Pierre Delalande, notaire à St Sauveur-Lendelin, qui le conserva dans sa famille pendant près de cent ans. Aujourd'hui, les actuels propriétaires ont entrepris une grande campagne de restauration.

 

Sources :

Châteaux et manoirs de la Manche, Michel Hébert, André Gervois, Editions Corlet, 2003

Châteaux de la Manche, Tome 1 (Centre et Sud), de Jean Barboroux et Maxime Fauchon,

Paris Nouvelles Editions latines, 1968 - A.D. 50 St Lô, Côte BIB BR 104.

C.P.A. Collection A.D. 50, St Lô, côtes 6 fi 550-13/550-37/550-19/550-5/550-51

C.P.A. Collections privées, en prêt

Photos 30.08.2006 et 19.06.2012, Chantal Guyon

Manoir Grand Taute : visite individuelle du 30.08.2006

 

Chantony - Patrimoine et Histoire

 

50660 - Lingreville