CHÂTILLON-SUR-MARNE  (Marne)
Arrondissement de Reims - Canton de Dormans, Paysage de Champagne.
Région du Grand Est.
 Population : 714 Châtillonnais en 2015.

 

D'une superficie de 1.169 hectares, et d'une altitude de 63 à 245 mètres,

Châtillon-sur-Marne est le village natal du Pape Urbain II (Eudes de Châtillon)

qui prêcha la 1° croisade au Concile de Clermont en 1095.

 

Le 1er mars 2006, une partie du territoire communal a été détachée pour devenir la commune de Cuisles,

qui lui avait été rattachée en 1973.

La commune est décorée de la Croix de guerre 1914-1918 le 30 mai 1921.

 

Avant 1970, vues aériennes : le village, l'église Notre-Dame, la statue Urbain II et les vignes.

Cette petite cité fortifiée couronne une colline couverte de vignes.

Au moyen Age, elle servait les intérêts des puissants seigneurs, dont le connétable de France

Gaucher de Châtillon (1250-1328) qui soutint le roi Philippe le Bel contre les Templiers et la papauté.

 

Au XII° siècle l'église devint un prieuré de l'abbaye de Marmoutier, a la suite d'un accord de 1134 entre Gaucher de Châtillon et l'abbé de Marmoutier. Des donations sont faites à cette église par Gaucher II avant son départ pour la croisade, en 1161 par Henri, comte de Champagne, en 1193 par Guy de Châtillon.

 

Au pied des vestiges de l'ancien château, la croix de Jérusalem qui a été restaurée

et inaugurée en l'an 2000 par l'abbé Leclercq, curé de la paroisse.

 

Du château fort des seigneurs de Châtillon, construit vers 930 et démantelé par les armées de Charles Quint (Bataille de Châtillon du 3 au 17 septembre 1544), il ne reste qu'un pan de muraille où a été implantée en 1893 la croix de Jérusalem.

 

 

Statue du Pape Urbain II

 

 

La châtellenie de Châtillon a vu naître en 1040 le Pape Urbain II dont les parents furent seigneurs de Lagery

et fondateurs du prieuré la Binson, dépendance clunisienne de Coincy.

 

Haute de 33 mètres sur son socle, la statue a été érigée en 1887

sur la motte féodale qui portait le donjon du château.

 

Au centre, entrée de la crypte.

Le Pape Urbain II (1042-1099) est le 3° fils de Miles de Châtillon.

Il empêcha la 1° croisade, proclama la Trève de Dieu (non violence :

suspension de l'activité guerrière du mercredi soir au lundi matin) et institua l'Angélus (prière).

 

Le village.

 

Centre du bourg et la rue menant de l'église à la statue d'Urbain II.

 

A l'époque gallo-romaine, une petite forteresse dite "Castello Super Mastronam occupait déjà l'oppidum. Les Romains en avaient fait une vigie qui facilitait le mouvement des légions vers les frontières du Nord-Est et défendait le pont de pierres construit vers 270 qui franchissait la Marne.

 

L'église romane Notre-Dame.

 

Vue aérienne avant 1970.

 

L'église a été construite au XII° siècle

sur l'emplacement de l'ancienne chapelle castrale dont les origines remontent au X° siècle.

 

La façade Ouest possède une belle porte d'ordre toscan groupant deux baies jumelles.

Elle est surmontée d'une élégante galerie à six baies en plein cintre rythmées par des pilastres ioniques.

 

Un chapiteau à entrelacs sert de bénitier.

 

La nef de trois travées date du XVI° siècle.

Ses supports résultent sans doute du rhabillage hâtif de piles plus anciennes (XII° siècle).

 

La nef se termine par une abside semi-circulaire, et ses collatéraux par un chevet plat.

 

 

La composition du choeur et des chapelles des bas-côtés incorpore à l'architecture de grands hôtels classiques.

 

Le vignoble.

 

Le vignoble de la Vallée de la Marne est implanté sur les deux versants de la rivière

et sur les coteaux qui longent le cours de quatre de ses affluents: le Surmelin et le Flagot en rive gauche,

la Sémoigne et le Belval en rive droite.

 

 

Vues sur les vignes depuis la statue d'Urbain II. D'Epernay à Dormans,

le cheminement tout au long des méandres de la Marne permet une approche très séduisante du vignoble.

 

Le vignoble de la Vallée de la Marne et de ses affluents couvre environ 8000 ha. Il est implanté sur les deux versants exposés au sud pour la rive droite, et au nord pour la rive gauche. Les coteaux qui portent la vigne sont pentus, le pendage varie de 11 % à 40 %. La Marne a entaillé perpendiculairement au niveau d’Épernay, la cuesta de l'île de France dans le sens Est-Ouest séparant la Montagne de Reims au nord de la Côtes des Blancs au Sud et a développé tout au long de son parcours d’Épernay jusqu'en Seine-et-Marne des coteaux favorables à la culture de la vigne.

 

Sources :

http://fr.wikipedia.org/

http://www.vinsvignesvignerons.com/
Dictionnaire des églises de France, "Champagne, Artois, Flandres, Picardie"

Volume Vb, Editions Robert Laffont, 1969

Panneaux explicatifs présentés sur les sites

C.P.A. collection privée en prêt

Visite et photos, Chantal Guyon, le 6 septembre 2018

 

 

Chantony - Patrimoine et Histoire  
50660 - Lingreville