EPERNAY  (Marne)
Arrondissement et canton d'Epernay.

Région du Grand-Est.
 Population : 23.084 Spamaciens en 2016.

 

D'une superficie de 2.269 hectares, et d'une altitude de 68 à 251 mètres,

la ville est implantée sur la rive gauche de la rivière la Marne.

Elle est située au coeur d'une région viticole, dont le champagne constitue l'histoire moderne et son économie.

Etymologie : proviendrait de l'appellation gallo-romaine " sparnacus ", qui signifie lieu planté d'épines.

 

Eglise Notre-Dame d'Epernay

 

Construite de 1898 à 1907 par l'architecte Paul Selmersheim, à l'emplacement de l'ancien couvent des Ursulines.

Bombardée en 1918, elle est restaurée par son fils, l'architecte Antoine Selmersheim de 1922 à 1925.

L’édifice, mesure 73 m de longueur, dont 28 m de l’abside au transept, et 19 m de largeur.

 

Une première église se trouvait à cet endroit, de style renaissance, élevée de 1520 à 1550,

due à la sollicitude des Archevêques de Reims. Jugée trop exiguë et vétuste,

elle est remplacée par l'église actuelle.

 

Construite dans un style néo-ogival, l'église allie l'architecture romane et les prémices de l'architecture gothique.

Les bombardements de 1918 l'ayant fortement endommagée, elle ne fut consacrée qu'après sa restauration en 1925.

 

Une première reconstruction est effectuée de 1826 à 1833, suite à l'effondrement de 1824. Après un deuxième effondrement intervenu en 1892, la construction d’une nouvelle église est décidée, et l'’ancienne église démolie en 1909. Le seul vestige restant visible de cet édifice est la porte St Martin, datée 1540.

 

L'église a la forme d’une croix latine, comprenant :

un choeur avec abside, bas-côtés et chapelles circulaires et un transept.

Les arcs de fondation et le gros œuvre sont constitués de murs en meulière.

Le gros œuvre est revêtu en pierre de taille calcaire et d'enduit à l'intérieur.

 

La hauteur totale de la tour, avec sa flèche polygonale coiffant la tour-lanterne, atteint 77 mètres.

Le clocher possède une cloche du XV° siècle (bourdon datant de 1491),

provenant de l’ancienne église Saint-Martin.

 

Nef à six travées, et collatéraux.

L'alignement des colonnes, avec des chapiteaux peu élevés, portent les faisceaux de colonnettes.
Au dessus des arcs, la galerie du triforium entoure la nef de l'église.

 

Grand orgue du célèbre organiste Cavaillé-Coll et de Charles Mutin.

il provient de l'ancienne église Saint Martin

et fut offert par le comte négociant de champagne Paul Chandon de Briailles.

 

L'élévation intérieure comporte 3 niveaux : grandes arcades, triforium, et fenêtres hautes.

Deux chapelles carrées s'ouvrent  sur la deuxième travée de la nef.

 

Sous la tour-lanterne, à la croisée des transepts, se dresse depuis 1963, l’autel de l’assemblée d’Etrechey (21)

permettant de réunir les quatre groupes de participants liturgiques, les jours de grandes assemblées.

Il réalise les directives de la réforme conciliaire.

 

 

Transepts avec bras saillants et la croisée du transept.

 La grosse tour centrale formant lanterne à l'intérieur occupe la croisée du transept.

Dimensions : la largeur au niveau de la nef est de 19, 20 mètres

et de 28 mètres à partir du transept vers l'abside.

 

Espace d’Art sacré qui renferme de précieux vêtements liturgiques, des statues des XV° et XVI° siècles

et une fine pierre tombale du XV° siècle,  à l’effigie de Marguerite de Chateauvillain, abbesse d’Argensolles,

couvent féminin de la région d’Epernay.
Pierre tombale du maréchal Pierre Strozzi qui était seigneur d'Epernay.

 

Depuis le portail occidental, vue sur le choeur de cinq travées avec abside polygonale.

 

L’autel du saint sacrement et son tabernacle en marbre blanc.

Erigé en 1879, l'autel provient de l’ancienne église Saint Martin.

Dans la chapelle du Sacré-Cœur, une Vierge à l'enfant, du XII° siècle.

 

 

Vitraux du XVI° siècle retraçant pour certains la Vie de la Vierge Marie

et provenant de l’ancienne église conventuelle de Saint-Martin.

 

Sources :

http://fr.wikipedia.org/

https://www.epernay.fr/
Dépliants 3 volets "Eglise N.D.", O.T. Epernay

Panneaux explicatifs présentés sur le site

C.P.A. collection privée en prêt

Visite et photos, Chantal Guyon, le 6 septembre 2018

 

 

Chantony - Patrimoine et Histoire  
50660 - Lingreville