LE FAOUËT  (Morbihan)
Arrondissement de Pontivy - Canton de Gourin
Région Bretagne
 Population : 2.819 Faouëtais en 2014.

 

 

Eglise Notre-Dame de l'Assomption

 

 

L'église Notre-Dame-de l'Assomption fut édifiée par la famille Boutteville,

seigneurs du Faouët, mécènes de l'architecture locale.

De nos jours, l'église comprend une nef avec bas-côtés, un transept et un choeur polygonal.

 

L'église possède une nef centrale bordée de 2 collatéraux, un transept donnant

sur un chœur polygonal auquel s’adossent, de part et d’autre, 2 sacristies.

 

Le transept et la sacristie sud datent du XIX° siècle.
En 1917 un incendie ravage la toiture et tout ce que contenait l'église.

Seule la tour est épargnée. L'église sera reconstruite entre 1924 et 1927,

notamment la totalité du chœur et des sacristies.

De 1829 à 1852, on construit les bras du transept et la sacristie sud.

 

Dans la nuit du 26 juillet 1917 les Faouëtais sont réveillés par le bruit du tocsin. Un incendie d'origine accidentelle s'est déclaré dans l'église. Les dégâts sont considérables : plus de toiture, de charpente, de voûte de bois, de retable, d'autel, de statues, de vitraux, de mobilier. Tout est en cendre. Seuls, la tour-porche et le clocher sont intacts.

 

Tour, nef, porche sud et ossuaire sont de la fin du XV° siècle.

La tour-clocher-porche abrite une porte qui serait un vestige du XIII° ou XIV° siècle.

 

 

La tour est remarquable par son allure exotique, une "pagode" disent certains,

due à sa charpente à 4 pans enrichie de brisis multiples.
Le fronton de la tour-porche a été modifié en 1743.

 

L'ossuaire, situé sous le clocher, du côté sud, est aujourd'hui muré

tandis que le cimetière, situé autrefois autour de l'église, a été déplacé.

 

L'ossuaire possède des portes en anses de panier et deux baies trilobées.

 

Le tombeau de Perronelle et de Bertrand de Bouteville devait se trouver à l'origine

dans l'église. Aujourd'hui séparé des gisants, il se trouve à l'extérieur.

 

La nef communique avec les bas-côtés par de grandes arcades à cintre brisé.

 

La chapelle des fonts baptismaux.

L'édifice actuel a subi de nombreux remaniements au cours des siècles.

La partie la plus ancienne est la porte intérieure occidentale :

elle serait le témoin d'une première église datant du XIII° ou du XIV° siècle.

 

Salle Saint Jean, aménagée à l'intérieur de l'église pour accueillir les enfants.

 

La nef présente de grandes arcades portées par des piliers tantôt circulaires,

tantôt hexagonaux relevant d'une architecture de fin du XV° siècle.

 

 

Au mur du chœur, une peinture de 1932 due à Arthur Midy, aidé de Victor Robic,

représentant l'Assomption de Marie d'après une œuvre de Prudhon.

 

Gisants-debout de Péronnelle de Boutteville et de Bertrand de Trogoff,

dans le bras sud du transept.

Les Bouteville furent seigneurs du Faouët du XIV° au XVI° siècles.

 

Après le Concile Vatican II (1962-1965), le choeur est avancé jusqu'au bras du transept

et un autel de granite remplace l'autel après l'incendie.

 

Les bas-côtés et la tribune située au-dessus du portail occidental.

 

Bannières paroissiales.

 

L'autel en granite créé au milieu du XX° siècle après l'incendie,
montre un bas-relief de la Cène.

 

Les vitraux du chœur sont du XX° siècle. L'un représente l'adoration des bergers devant l'Enfant Jésus à Noël et l'autre la descente de la Croix de Jésus.

 

Sources :

http://fr.wikipedia.org/

Dépliant 4 pages "Eglise N.D. de l'Assomption", disponible à l'entrée de l'édifice

"Le Faouët, invitation à la découverte", brochure de 74 pages

Emmanuelle Yhuel-Bertin, Liv'Editions,

C.P.A. collection privée, en prêt

Visite et photos, Chantal Guyon, 17 avril 2017

 

 

Chantony - Patrimoine et Histoire  
50660 - Lingreville