MALESTROIT (Morbihan)
Arrondissement de Vannes - Canton de Moréac.
Région Bretagne.
 Population : 2.497 Maltrais ou Malestroyens en 2017.

 

 

Minoterie, déversoir et le quartier

 

 

La minoterie en 1914 et 2017.

 

Le prieur de La Magdeleine et le seigneur Païen II de Malestroit (1196-1229) passent un accord concernant les droits sur les moulins à eaux. Au fil des ans, différentes familles vont avoir la mainmise sur les moulins et pescheries qu'elles exploitent elles-mêmes ou par fermage.

 

Le déversoir et la minoterie.

La minoterie est située en grande partie sur l'île Notre-Dame.

 

Tous les moulins tournent grâce aux barrages établis sur l'Oust à proximité de l'île de La Saudraie. La retenue de la « fabrique » est réalisée au moyen de deux déversoirs : l'un à chevrons de 66 mètres, construit en pierres sèches, et l'autre, celui du petit bras de la Madeleine, qui mesure 21,60 mètres.

 

Le déversoir.

 

Large d'environ 75 m et longue de 125 m, l'île Notre-Dame est à la confluence de la rivière

l'Oust et du canal de Nantes à Brest.

 

La minoterie est placée entre le centre historique et le Faubourg de la Madeleine,

et traversée par la Rue Notre-Dame et reliée aux deux berges par des ponts.

 

Le moulin.

 

En 1417, un aveu de Jeanne de Malestroit reconnaît une rente de 6 moulins sur la rivière l'Aougst. En 1471, les moulins de la Chaussée de Malestroit, tant à blé, à draps qu'à tan, avec les pescheries, sont du domaine du seigneur baron.

 

La retenue de la minoterie Guéguen est réalisée au moyen d'un déversoir.

 

A partir de 1682, les moulins appartiennent aux comtes de Lannion, ensuite à la duchesse de Montmorency-Luxembourg, puis au marquis de Sérent qui les lègue à ses enfants, la duchesse de Damas-Cruz et de la duchesse de Narbonne. En 1891, il n'existe plus que deux moulins, à tan et à farine, appartenant à la famille Lanoë.

 

A l'origine en 1682, les "Moulins de Malestroit" étaient destinés à moudre le grain et à fouler les draps.

Trois siècles d'histoire n'ont pas interrompu cette vocation meunière !
En 1956, Monsieur Alain Guéguen en devient propriétaire et lui donne son nom actuel :

 "Minoterie Guéguen". L'exploitation familiale se perpétue aujourd'hui au travers de ses enfants.

 

La meunerie.

 

A la préhistoire, en transformant le grain en farine, l'homme trouva le moyen de confectionner sa propre nourriture comme les galettes de blé ou plus tard, le pain.

Pour écraser le grain, l'homme inventa le mortier, puis les Egyptiens furent les premiers à produire leur farine à l'aide de meules mobiles actionnées par des esclaves et des chevaux. Les Romains quant à eux firent tourner leurs meules à l'aide de la force de l'eau qui entraînait une roue à aubes. Enfin, c'est en Orient que l'on a vue apparaître pour la première fois les moulins à vent.

Jadis en France, le meunier était au centre de la vie sociale du village, les habitants y apportaient leur grain pour en faire la farine de leur pain. Aujourd'hui, Le Moulin Guéguen produit plusieurs types de farines pour la salaison, les crêperies et les boulangeries.

 

Le pont et le canal de Nantes à Brest.

 

Le vieux pont.

Emplacement de la porte des ponts, dite aussi Porte Borguet, avec tours et pont-levis.

Démolie vers 1750, suite aux crues violentes de l'Oust.

Sur l'île Notre-Dame fut construit le premier château malestroyen en pierres,

puis un couvent, et les moulins qui ont participé à la richesse et à la renommée de la ville.

 

 

Située face à la minoterie, de l'autre côté de la berge, une ancienne maison

à encorbellement,  avec modillons sculptés à têtes humaines.

 

Vue sur la ville depuis le pont.

 

Depuis le canal, la rue des Ponts, menant au centre historique et à l'église Saint Gilles.

 

 

Sources :

http://fr.wikipedia.org/

http://www.moulingueguen.com/

"Patrimoine des communes du Morbihan", Tome II, Editions Flohic, 2000

Panneau explicatif présenté sur le site

C.P.A. collection privée en prêt

Visite et photos, Chantal Guyon, le 23 février 2017

 

 

Chantony - Patrimoine et Histoire  
50660 - Lingreville