AIRVAULT  (Deux-Sèvres)
Arrondissement de Parthenay - Canton du Val de Thouet.
Région Nouvelle Aquitaine.
 Population : 3.003 Airvaudais en 2015.

 

D'une superficie de 4.928  hectares, et d'une altitude de 67 à 140 mètres,

la ville d’Airvault s’étale dans la vallée du Thouet,  et est dominée par la citadelle bâtie sur une colline.

Cette position stratégique en faisait au Moyen Âge une partie importante du puissant système défensif de la cité.

 

 

Le vieux château

 

 

Cet ensemble est considéré comme un des rares spécimens qui reste de l’architecture militaire du XI° siècle.

De cette époque demeure l’enceinte avec ses deux tours découronnées

et son donjon dont la silhouette bien conservée marque le paysage urbain.

 

Le château comporte une enceinte dont le crénelage a été arasé dans les années 1940.

L'enceinte est percée d'archères et cernée de tours à chaque angle,

dont l'une d'entre elles n'existe plus. Deux tours quadrangulaires rajoutées en biais aux angles

de l'enceinte sur le rempart sont datées du XIII° ou XIV° siècle.

 

Le château a été construit sur l’emplacement d’un ancien oppidum gaulois. Le maître d'oeuvre s'est inspiré

des tours carrées de cet oppidum, en utilisant le même procédé pour les poser sur les remparts.

C’est cette particularité de construction qui permet de dater le château au XI° siècle.

Parmi les bâtiments subsiste la prison avec ses deux cellules voûtées et éclairées par une meurtrière.

 

A l'angle sud-ouest de la ville, la tour-porte laisse apparaître la trace d'un ancien pont-levis.

 

Le château fut assiégé et conquis en 1207 par Philippe Auguste. Le 22 septembre 1565, Jean Ysoré, baron d’Airvault eut l’honneur d’accueillir Charles IX et le petit prince de Navarre (futur roi Henri IV). Le 3 octobre 1569, après la bataille de Moncontour qui vit la victoire du Duc d’Anjou (le futur Henri III), Coligny qui commandait les calvinistes battus ordonna de mettre le feu au château pour se venger de René Ysoré (fils de Jean Ysoré) qui avait contribué à sa défaite, détruisant ainsi la chapelle, la tour sud-est et le logis médiéval.

 

Le châtelet rectangulaire est défendu par une bretèche et des hourds,

et percé d'une porte à herse et assommoir donnant accès à la cour.

 

Les bâtiments à l’intérieur de l’enceinte ont remplacé aux XIV° et XV° siècles les constructions d’origine.

 

 

Au nord-ouest, deux tours sont posées sur un arc sur trompe joignant les pans de la courtine.

Ce type de construction est unique en France.

Les deux tours étaient reliées entre-elles par un chemin de ronde, aménagé au sommet de la courtine,

à treize mètres de haut. A ce niveau, la défense était renforcée par des hourds en bois fixés dans la muraille,

dont on aperçoit encore les traces.

 

A l'intérieur de la cour, le corps de logis principal qui date du XV° siècle.

Il a remplacé des bâtiments plus anciens.

 

Au début du XX° siècle le propriétaire construisit un logement dans la basse-cour,
et aujourd’hui, le château est ouvert au public : une crêperie est complétée de quatre chambres d’hôtes.

 

Sources :

http://fr.wikipedia.org/

http://www.infobretagne.com/

http://www.levieuxchateau-airvault.com/

Livret "Les chemins d'Aldéarde", 20 pages, Mairie d'Airvault

Panneau explicatif présenté à l'entrée du site

C.P.A. collection privée en prêt

Visite et photos, Chantal Guyon, le 23 avril 2018

 

 

Chantony - Patrimoine et Histoire  
50660 - Lingreville