AIRVAULT  (Deux-Sèvres)
Arrondissement de Parthenay - Canton du Val de Thouet.
Région Nouvelle Aquitaine.
 Population : 3.003 Airvaudais en 2015.

 

D'une superficie de 4.928  hectares, et d'une altitude de 67 à 140 mètres,

la ville est traversée par la rivière le Thouet.

 

La ville, labellisée "Petite cité de caractère".

 

Construite entre granite et calcaire, Aivault est connue au Moyen Age sous le nom d'Aurea Vallis (vallée d'or ou vallée claire). Elle s'est construite autour de l'abbaye des Augustins fondée à la fin du X° siècle par Aldéarde d'Aulnay, et, dominant le bourg, son château, unique en France, avec ses tours qui reposent directement sur le mur d'enceinte.

 

La ville étant située au creux d'une vallée et sur deux coteaux,

plusieurs escaliers ont été aménagés pour permettre la circulation.

 

Sur le coteau nord, les petites rues escarpées construites parallèlement à la rue principale en raison de la forte déclivité du terrain sont reliées entre elles par des escaliers logés entre les murs des maisons : ils ont été bâtis dès le Moyen Age pour faciliter les accès entre la ville basse et la ville haute.

 

 

Les halles médiévales

 

 

Les halles, avant 1910 et 1970.

Les Halles, édifiées dès la fin du Moyen Age ont pris leur aspect actuel en 1846.

Les travaux de reconstruction ont été menés par l'architecte Pierre-Théophile Segrétain.

 

Les halles présentent des colonnes massives d'ordre dorique sans base. Longues de 40 mètres, larges de 10,

leur toiture en ardoise repose sur une charpente en chêne apparente.

 

Les halles abritaient les marchés hebdomadaires qui ont contribué à l'essor économique de la ville dès le XIV° siècle. La rue des halles est encore l'axe principal du centre-ville bordée de commerces où voisinent maisons médiévales et maisons des XVIII° et XIX° siècles.

 

 

Le pont médiéval roman de Vernay,

et la rivière le Thouet

 

 

On situe sa construction entre la seconde moitié du XII° siècle et avant 1242.

Il est long de 120 mètres et composé de 11 arches en plein cintre soutenues de trois arcs doubleaux.

 

Ce type de construction, souvent interprété comme relevant d’une esthétique dite romane, est en fait très proche des ponts anglais de la même époque, et plutôt caractéristique des constructions de l’Empire Plantagenêt. Le pont assurait la liaison entre l’abbaye et le château de Vernay, attesté en 1144. Il permettait de franchir le Thouet et débouchait sur un des chemins allant à Bressuire.

 

Long de 152 kilomètres, le Thouet prend sa source au Beugnon, petite commune des Deux-Sèvres proche de Secondigny et se jette dans la Loire à Saumur. Il est ponctué de ponts et gués anciens ainsi que de nombreuses chaussées (élévation de terre servant à retenir l'eau d'une rivière ou d'un étang), ce qui a toujours empêché toute navigation. Dans les siècles précédents, on comptait en moyenne un moulin tous les kilomètres entre sa source et Thouars. Toutefois, dans sa partie angevine, les écluses construites à partir du XV° siècle ont permis le transport des marchandises par bateau.

 

Sources :

http://fr.wikipedia.org/

Livret "Les chemins d'Aldéarde", 20 pages, Mairie d'Airvault

Panneaux explicatifs présentés à travers la ville

C.P.A. collection privée en prêt

Visite et photos, Chantal Guyon, le 23 avril 2018

 

 

Chantony - Patrimoine et Histoire  
50660 - Lingreville