POITIERS (Vienne)
Arrondissement de Poitiers - Canton de Poitiers
Région Nouvelle Aquitaine.
 Population : 87.435 Poitevins en 2014.

 

 

 

Eglise romane Saint Porchaire, des XI° et XVI° siècles.

 

 

Une première église fut construite ici, dans les dernières décennies du IX° siècle,

dont la crypte était destinée à contenir le tombeau de Saint Porchaire.

Elle était plus longue et plus étroite que l'église actuelle.

Il en reste uniquement le mur de façade, avec des ouvertures bouchées.

 

Le haut clocher roman est de la fin du XI° siècle. Il abrite une cloche du XV° siècle.

Le rez-de-chaussée formant porche est couvert d'une voûte en berceau longitudinale, soulignée d'un bandeau.

 

Le clocher-porche  est l'élément emblématique du pouvoir religieux, de la même façon que le donjon matérialise le pouvoir féodal. De plan carré, il s'élève sur 24 m de haut réparti sur trois niveaux. La verticalité de la structure est pondérée par des corniches à modillons qui couronnent les niveaux. Les angles comportent des contreforts plats et en demi-colonnes. Un jeu élaboré d'arcades et d'arcatures en plein cintre anime la paroi.

 

Sous le porche, se trouve la pierre tombale de Macé, échevin au XVI° siècle.

En entrant, à gauche, la chapelle du baptistère.

 

La nef a deux vaisseaux et date du XVI° siècle.

Les vitraux des nefs, emblématiques de l'art du verre dans les années 1950,

sont l'oeuvre de l'atelier Francis Chigot. Sur le mur latéral se dresse la croix.

 

L'édifice a la forme d'une grande salle rectangulaire à deux nefs : une grande salle destinée aux paroissiens, l'autre réservée aux moines desservant l'église. On peut penser aussi, compte tenu de l'emplacement de la chaire que cette disposition était bien adaptée à la prédication.

 

Entourant la statue du Sacré Coeur,  Radegonde la reine qui au VI° siècle se fit moniale,

et Sainte Thérèse de Lisieux.

 

Les deux nefs, de hauteur et de largeur égales, comportent chacune quatre travées.

Elles sont séparées par trois robustes colonnes cylindriques qui ne portent pas de chapiteaux :

les nervures de la voûte sortent directement des colonnes, formant des sortes de palmiers.

Cette architecture relève l'art gothique finissant, de même que le remplage des fenêtres.

De larges ouvertures dans les murs déterminent six chapelles très peu profondes, légèrement postérieures.

 

La chaire en bois sculpté est du XVII° siècle

 

Chaque choeur dispose d'un retable.

Au nord, le retable baroque (1680) se distingue par une riche ornementation de volutes et de courbes

et montre le Christ sur la porte du tabernacle encadré des quatre évangélistes et de deux anges.

 

Le choeur. Le mur plat du chevet,

qui forme à l'intérieur un double choeur, est éclairé par des baies à remplage flamboyant.

Les vitraux historiés représentent l'apparition du Christ à Marie Madeleine et la Nativité.

Réalisés en 1912-1913 par Henri Carot

 

Le retable est surmonté d'une statue de la Vierge à l'Enfant, du XVIII° siècle.

Le reliquaire en pierre est en forme de sarcophage.

Il a été probablement réalisé à l'occasion de la translation des reliques dans la nouvelle église au X° siècle.

Entourant l'autel de la Vierge, statues de Saint Hilaire, évêque de Poitiers au IV° siècle,

et Saint Porchaire, abbé de St Hilaire au VI° siècle.

 

Riche retable de bois peint et doré, de 1680, provenant de l'église de Lhommaizé (Vienne).

Sur la porte du tabernacle figurent le Christ et les quatre évangélistes.

Ce retable correspond parfaitement au style de l'art de la Réforme catholique en France au XVII° siècle.

 

L'autel en bois placé devant,

est orné de quatre statues qui représentent les évangélistes et il date également du XVII° siècle.

 

Sources :

http://fr.wikipedia.org/

Dépliant 4 pages "Eglise St Porchaire", disponible à l'O. T.

Dépliants de 8 volets "Découvrez l'église St Porchaire", Ville d'Art et d'Histoire,

Agglomération de Poitiers

Panneaux explicatifs répartis à travers l'église

C.P.A. collection privée en prêt

Visite et photos, Chantal Guyon, le 26 mai 2017

 

 

Chantony - Patrimoine et Histoire  
50660 - Lingreville